Autres articles

Les levées de fonds en startup

La levée de fonds est la recherche d’investisseurs pour le financement du capital d’une entreprise.
Dernière mise à jour le
13/6/2022
Les levées de fonds en startup

Nous avons beaucoup parlé des nouvelles levées de fonds records de cette année. Avec les montants levés lors de l'année 2021, le sujet est revenu très souvent dans l’actualité de la French Tech française. Pour rappel, la somme totale en France serait de 11 milliards d’euros en 2021, avec notamment les investissements sur Sorare (680 millions de dollars), Mirakl (550 millions de dollars), Alan (185 millions d’euros) et DentalMonitoring (150 millions d’euros).

Au-delà des chiffres qui ont beaucoup fait parler, nous avons cherché ici à vous présenter la synthèse des principales informations à connaître sur le sujet des levées de fonds.

 

Définition d’une levée de fonds

La levée de fonds est la recherche de financement auprès d’investisseurs, qu’ils soient des particuliers, des professionnels ou des institutions. En contrepartie de ce financement, ces investisseurs vont recevoir des parts de l’entreprise et vont désormais détenir une partie de la capitalisation de la startup.

Pourquoi ces investisseurs auraient intérêts à financer des startups ? Leur objectif est de réaliser une plus-value sur la revente des actions à long terme. Ils réalisent donc un pari sur l’avenir en misant sur un projet qui va leur sembler prometteur. Un investisseur a donc pour objectif de voir la valorisation de la startup augmenter fortement. Il aura la possibilité de revendre ses actions lors des nouvelles levées de fonds, ou quand une startup va entrer en bourse. Idéalement, l'investisseur espère que la startup devienne une licorne, c'est-à-dire qu'elle soit valorisée à un milliard de dollars. Et dans ce cas, c'est le jackpot pour lui.
Certains investisseurs sont spécialisés dans le financement des start-ups. On les appelle VC ou Venture Capitalist. En plus de contribuer au capital, ils prodiguent généralement de nombreux conseils au fondateur ou à l’équipe dirigeante. Les conseils peuvent porter sur la structuration des équipes, sur le Business Plan, sur le plan de croissance…

Attention à ne pas confondre une levée de fonds et un financement bancaire. Ce dernier est un prêt réalisé par un organisme bancaire et qui devra être remboursé par la startup en question. Lors d’une levée de fonds, le financement est obtenu en contrepartie des actions qui sont vendues aux investisseurs.

 

 

Quelles sont les types de levées de fonds ?

 

On peut déjà définir deux grands types de levées de fonds : le capital d’amorçage et le capital de développement.

 

Le capital d’amorçage 

Le capital d’amorçage a pour but de lancer le projet, l’activité de l’entreprise ou un produit. Par exemple, il peut permettre de recruter une première équipe de développeurs dans le but de réaliser un MVP du produit en question.

Les montants levés à ce stade ne dépassent que rarement le million d'euros.

 

Le capital de développement

Le capital de développement, lui, permet de stimuler la croissance d’une entreprise. Il peut permettre d’améliorer le produit déjà existant ou bien s’étendre sur de nouveaux marchés. On peut par exemple recruter une équipe de commerciaux qui auront pour but d’ouvrir la croissance sur le marché européen.

 

Pre-Seed, Seed, Série A, Série B, Série C : Qu’est-ce que c’est ?

Dans l’actualité, on va également parler de “séries”.

En effet, on va associer une levée fonds à un nom de série : Pré-Seed, Seed, Série A, Série B, Série C, etc.

Les levées de fonds en Pre-Seed et Seed sont dans la catégorie vue précédemment des capitaux d'amorçage. En Série A, B, C, etc, nous sommes dans les capitaux de développement.

La levée de fonds en pre-seed

Le Pre-Seed correspond exactement au capital d’amorçage. C’est une levée de fonds qui permet donc de financer l’ensemble des actions nécessaires au lancement d’un projet.

Les montants concernés n’excèdent que rarement les milliers d’euros. En effet, la valorisation de l’entreprise est très faible à ce stade. Pour lever des fonds, il faut vendre des actions. Financer un montant élevé revient donc à vendre une très grande partie des parts de la société.

A cette étape là, pour pouvoir attirer des investisseurs, il est nécessaire que le Business Plan soit robuste (étude de marché précise, besoins et clients identifiés)

La levée de fonds en Seed

Cette levée, également appelée premier tour de table, rentre encore dans la catégorie des capitaux d’amorçage.

A ce stade, une première version du produit est déjà disponible. L’idée est ici de finaliser les derniers aspects de conception et d’aller chercher les premiers clients. Les montants levés en seed n'excèdent généralement pas le million d'euros.

La levée de fonds en série A

A partir de la série A, on rentre dans les capitaux de développement. La start-up entre dans une phase de croissance et commence à devenir une scaleup. (voir la définition d’une startup).

L’entreprise a déjà démontré que le produit développé représentait un intérêt fort pour le marché. Elle génère déjà du chiffre d’affaires et cherche désormais à s’étendre.

Un montant compris entre 1 million et 5 millions d'euros lors d’une série A lui permettra d’aller conquérir son marché.

La levée de fonds en série B

A ce stade, le business model de l’entreprise fonctionne. L’objectif est de poursuivre une croissance déjà bien entamée. L’expansion à l’international est souvent un des sujets majeurs pour les startups qui entrent dans une nouvelle levée de fonds de série B. 

Sorare, la start-up développant une plateforme d'échange de NFT autour du football a réalisé la plus grosse levée de la French Tech en collectant 680 millions de dollars, soit environ 580 millions d'euros, lors d'un tour de table en série B. C'est actuellement le record en France (toutes séries confondues).

La levée de fonds en série C (et au-delà : D, E…)

On continue dans la croissance, avec des ambitions toujours plus grandes !

C’est ici que les montants levés sont les plus élevés. Ces financements peuvent même permettre à réaliser des opérations de rachats de concurrents ou d’autres entreprises sur des intégrations verticales ou horizontales. Les concurrents peuvent être rachetés sur des marchés déjà investis par l’entreprise ou à l’étranger dans d’autres pays.

On peut poursuivre, après une série C, avec des nouvelles séries D, E, etc. C'est souvent lors de ces étapes-là que les startups deviennent des licornes. En effet, les montants levés permettent de valoriser ces entreprises, et donc d'estimer qu'elles sont bien atteint de le milliard de dollars de valorisation.

Au-delà du financement, l’annonce de ces montants levés est un véritable coup de communication pour la start-up, qui fait généralement les gros titres des journaux.

Faut-il lever des fonds pour être une startup ?

Une levée de fonds n’est évidemment pas un passage obligatoire pour toutes les startups. Bien que beaucoup considèrent que les levées font partie des étapes indispensables de la vie d'une startup, certaines préfèrent “bootstrapper”, c'est-à-dire construire une entreprise sur la base des investissements personnels des fondateurs et/ou des revenus générés par l’activité de l’entreprise.

Plusieurs raisons peuvent pousser un fondateur ou un entrepreneur à s’affranchir de financements dilutifs :

  • Lever des fonds est une activité chronophage et longue : la charge de travail estimée est d'une personne à temps plein pendant une durée de 6 mois à 1 an. Pour un entrepreneur ou un fondateur, le risque est important car il a désormais moins de temps à consacrer à l'amélioration de son produit, au développement du business, à la gestion des équipes, etc.
  • Lever des fonds, c’est perdre des marges de manœuvre dans l’entreprise au profit des investisseurs. Nous avons pu observer chez nos clients que les fonds d’investissement interviennent même dans le recrutement des équipes ! 
  • Lever des fonds, c’est mettre de la pression sur les équipes pour satisfaire les objectifs de rentabilité des investisseurs. Cela peut induire des bouleversements très forts au sein d’une entreprise (l’hypercroissance par exemple) et faire perdre la maîtrise des évènements.

 

Enfin, les entrepreneurs donnent parfois le conseil d’éviter les levées de fonds dans les stades peu avancés pour pouvoir négocier de meilleures conditions directement sur des séries A ou B. Avec un projet déjà bien avancé, la startup est en position pour négocier des financements plus importants, sans avoir à trop diluer les actions.

Vous souhaitez connaître les nouvelles levées de fonds de l'année en France ? Retrouvez les dernières informations sur ce lien, qui regroupe l’ensemble des annonces de levées


Autres articles récents

Le CEO en startup
Le CEO en startup

Aussi bien stratégique qu'opérationnel, le rôle d'un CEO en startup est clé. Découvrez ses missions, ses particularités et son salaire moyen

Les salaires en startup : Combien gagnent les candidats ?
Les salaires en startup : Combien gagnent les candidats ?

Les salaires en start-up ont très fortement augmenté sur les deux dernières années. Découvrez à combien vous pouvez prétendre sur Licorne Society

Qu'est-ce qu'une scale-up ?
Qu'est-ce qu'une scale-up ?

Est-ce qu’une scale-up est une startup qui a réussi ? Voici la définition d'une scale-up